337 Marcher ensemble

 Accueillir le silence comme un espace de rencontre

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du 04/03/2018

Samedi prochain, le 10 mars, nous sommes invités à une démarche commune : un pèlerinage d’un jour. Parce que faire « son » carême n’a pas vraiment de sens s’il ne s’agit pas en même temps de faire « notre » carême. La vie chrétienne doit nécessairement se confronter à la réalité, à la fois douce et rugueuse, de la vie fraternelle, de faire route ensemble. Nous en faisons l’expérience régulièrement ; dans une paroisse les relations fraternelles traduisent quelque chose de notre relation à Dieu : elles sont à la fois un lieu de grandes joies et de combat.

Dans toute paroisse il arrive que des personnes ne se sentent pas accueillies, pas reconnues. Il n’y a rien de plus douloureux de se sentir seul(e) au milieu d’un groupe de personnes. En cela, ce qui se passe sur le parvis en sortant de la messe dominicale est d’une grande importance. Savons-nous prêter attention aux personnes seules ? Cherchons-nous à les accueillir ? Et en même temps, le parvis ne suffit pas… Pour rester fidèle à sa vocation, une communauté paroissiale doit sans cesse se poser la question de sa qualité d’accueil.

            Ce projet de pèlerinage paroissial est très modeste mais très symbolique en ce temps de carême : il s’agit de se mettre en route ensemble. Marcher ensemble, c’est se déplacer ensemble. Peut-être aussi se laisser déplacer.

Et comme pour vous surprendre plus encore, nous vous proposons de vivre ce temps de marche en silence. Etrange d’inviter à une démarche communautaire dans le silence ! Mais pour pouvoir se parler encore faut-il savoir écouter, écouter en soi. Nous faisons le pari que marcher ensemble en silence pourrait nous ouvrir à une autre parole, une rencontre plus profonde. Bien sûr, nous prendrons aussi le temps de la parole, de l’échange et de la célébration.

            Le thème de cette journée de pèlerinage sera donc : « Accueillir le silence comme un espace de rencontre ». Rencontre avec Dieu, rencontre avec soi-même, rencontre entre nous. Sans doute parce que l’une ne peut se vivre sans les autres. C’est à ce déplacement, à cette marche et cette démarche commune que nous sommes invités samedi prochain.

Pierre Alain Lejeune

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+