423 - Une si grande famille !

La fête de la Toussaint ressemble à une immense fête de famille. En fêtant la Toussaint, nous nous reconnaissons membres de cette grande famille : famille de foi et non plus de sang.

L'Édito du 27 octobre 2019

       Ce vendredi, nous fêtons tous les saints : tous les anonymes, l’innombrable multitude de celles et ceux qui, sans faire de bruit, dans l’ordinaire de leur vie, ont brillé de la lumière de Dieu et que nous reconnaissons comme des frères et des sœurs dans la foi. Au fond, la fête de la Toussaint ressemble à une immense fête de famille. En fêtant la Toussaint, nous nous reconnaissons membres de cette grande famille : famille de foi et non plus de sang. 

 

            Il y a en effet une différence fondamentale entre les deux. Chacun de nous est venu au monde dans une famille de sang ; et c’est en son sein que nous avons reçu et appris la vie. Là est sa grandeur : c’est elle qui nous a appris le sens des mots de « père », « mère », « frères et sœurs ». Sans doute avec beaucoup d’imperfections mais il y a un début à tout. C’est là que nous avons appris à aimer, même imparfaitement, même maladroitement car nos familles de sang sont aussi synonymes de blessures, parfois même de divisions. 

 

            Mais le lien nouveau que Dieu créé entre nous - la famille de foi – nous ouvre un horizon infiniment plus vaste, une famille tellement plus grande ! Non pas que la première perde de sa valeur mais elle reste inévitablement marquée par la finitude de cette vie : elle trouve dans la mort sa fin naturelle. Nous « perdons » nos grands-parents, nos parents, nos frères et sœurs. Alors que dans la communion nouvelle que Dieu créé entre nous, nous gagnons sans cesse des frères et des sœurs par ce lien nouveau que rien, pas même la mort ne peut détruire. Bien au contraire la famille de foi découvre, par le passage dans la mort, l’aboutissement de la communion pleine et entière. Ainsi, si la mort semble, dans un premier temps, nous ravir nos proches, nous les retrouvons dans ce nouveau lien, cette nouvelle communion, tellement plus grande et tellement plus intense.

 

            C’est comme si la famille de foi était appelée à prendre le relais de la famille de sang, de sorte que même nos parents, même nos enfants deviennent, en Jésus-Christ, des frères et des sœurs. Et c’est cette famille nouvelle qui porte à son accomplissement le sens des mots « père », « mère », « frères » et « sœurs ». En la fête de la Toussaint, ce sont les innombrables saints et saintes de Dieu, nos frères et nos sœurs, qui nous entourent et qui prient avec nous. Goûtons l’immense joie d’appartenir à une si grande famille !

 

Pierre-Alain Lejeune

Crédit photo: Ciric International

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+