427 - Denier de l’Église : l’argent est une affaire de famille

L’important ce n’est pas de donner beaucoup mais de donner ce que l’on peut, même petitement, afin de manifester notre implication.

L'Édito du 14 novembre 2019

       Souvenirs de mon adolescence. Fin de mois : autour de la table familiale, avec mes frères et sœur, c’est à qui se fera le plus discret… Les parents déballent les factures d’eau, d’électricité, de téléphone (la facture détaillée : hantise de l’ado à cette époque). Chacun en prend pour son grade… Ces comptes en famille ne réjouissaient personne et pourtant ils faisaient partie de la vie familiale. Car l’argent est une affaire de famille. Et s’il est vrai que l’Église est une famille, alors il faut aussi parler d’argent. 

 

       La fin de l’année 2019 approche et les résultats provisoires du Denier de l’Église sont alarmants. Il faut savoir qu'un diocèse ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni du Vatican. Ses seules ressources financières sont les dons des fidèles. Par ailleurs, le Denier de l’Église est tout à fait différent de la quête dominicale. La quête permet à nos paroisses de gérer leurs dépenses courantes et de financer les différents services. Le Denier quant à lui, permet au diocèse de payer les salaires des prêtres ainsi que des 50 laïcs salariés par le diocèse, l’entretien des bâtiments diocésains, les initiatives missionnaires envers les jeunes et les moins jeunes, etc… Le Denier est essentiel à la réalisation de nos projets. 

 

       Pourtant de nombreuses familles qui sollicitent ponctuellement l’Église pour le catéchisme, pour une demande de baptême, d’obsèques, de mariage, n’ont aucune idée des besoins financiers de l’Église. Beaucoup n’ont aucune conscience qu’ils peuvent, de cette manière, apporter leur pierre à la vie de l’Église et soutenir sa mission. Il est important de les informer et qui d’autre que vous pourrait le faire ? 

 

       Bien sûr, participer au Denier de l’Église, cela suppose de se sentir membre de la « famille ». Mais lorsqu’on demande aux parents pour quelles raisons ils veulent baptiser leur enfant, à 90 % ils répondent : « Pour qu’il entre dans la famille des chrétiens ». Et c’est bien cela que l’on cherche lorsqu’on s’approche de l’Église : cette fraternité, cette communion, cette famille. Eh bien, si nous faisons vraiment partie de la même famille, alors la question financière nous concerne aussi.

 

       Bien sûr, l’important ce n’est pas de donner beaucoup mais de donner ce que l’on peut, même petitement, afin de manifester notre implication. J’ai connu des étudiants sans ressources qui donnaient 5 € par mois ; c’était peu mais cela en disait long sur leur amour de l’Église et leur désir de prendre part à cette grande aventure commune. 

 

       Il ne reste que quelques semaines pour participer à la campagne 2019 ; les enveloppes du Denier sont à votre disposition dans les églises de notre secteur. Que le don de chacun exprime sa joie d’appartenir à une si grande famille !

 

P. Pierre Alain LEJEUNE

 

Crédit photo : diocèse d'Avignon

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+