452 - Tout est lié

La question écologique et la question sociale sont intrinsèquement liées : nous ne sauverons pas la planète sans une profonde réforme de l’économie mondiale.

L'édito du 24 mai 2020

          Il y a 5 ans déjà, notre pape François publiait l’encyclique « Laudato Si » qui rencontra un immense succès, bien au-delà du monde catholique. La thèse majeure de ce texte est que la violence exercée sur la planète a la même origine que celle exercée sur les personnes ; se comporter en prédateurs vis à vis de la nature et exploiter les pauvres, c’est tout un ! C’est ce qui advient lorsque l’homme cède à son avidité. Dès lors, la question écologique et la question sociale sont intrinsèquement liées : nous ne sauverons pas la planète sans une profonde réforme de l’économie mondiale. C’est le sens de l’expression « écologie intégrale ».  « Tout est lié », écrit le pape François. Cinq ans plus tard, la crise du Coronavirus semble lui donner raison en tous points. A l’évidence, ce texte était prophétique.

 

          L’après confinement suscite de nombreuses inquiétudes : allons-nous retomber dans les mêmes errements ? Nous entendons déjà les tristes discours de ceux qui ne voient d’avenir que dans une reprise de la consommation. N’ont-ils donc rien compris ? Ont-ils si peu d’imagination, si peu de liberté d’esprit, qu’ils soient incapables d’imaginer un autre système que celui qui nous mène à notre perte depuis des décennies ? De fait, les files d’attente devant les grands magasins ces jours-ci nous rappellent que nous sommes encore loin d’avoir abandonné nos vieux réflexes.

 

          Mais les changements de système ne deviennent possibles que lorsque les individus se décident eux-mêmes à changer. C’est chacun de nous qui doit se questionner sur sa manière de consommer, de manger, de se déplacer, de s’habiller. Toutes ces questions ont un impact fort sur l’écologie et sur la justice sociale. C’est pourquoi nous avons décidé, il y a plusieurs mois déjà, de nous engager dans la dynamique proposée par différentes Eglises chrétiennes de France et je suis heureux de nous annoncer que nos Paroisses des Jalles adhèrent désormais au label ÉGLISE VERTE. Une équipe de paroissiens s’est mise au travail : sa mission sera de veiller à ce que dans chaque secteur de notre vie paroissiale, nous restions vigilants, sur des points très concrets, à nous inscrire dans la dynamique de l’écologie intégrale.

 

          Car s’il y a des poules et des abeilles au presbytère ce n’est pas seulement pour distraire les prêtres le lundi. Si nous envisageons de supprimer le plastique des veilleuses disponibles dans nos églises, ce n’est pas par soucis d’économie. Si nous avons créé un Conseil de Diaconie et de Fraternité depuis un an, ce n’est pas pour soigner notre bonne conscience collective… Mais c’est parce que nous croyons que « tout est lié ». Parce que notre foi au Dieu créateur nous appelle à un rapport pacifié aux êtres et aux choses. Etre en paix avec ses frères et être en paix avec la création, c’est aussi trouver la paix intérieure. Tout est lié !

 

Père Pierre-Alain LEJEUNE

Crédit photo : Jésuites de Suisse romande

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+