Renouveau Pastoral

Redécouvrir la joie de se savoir appelé ! 

Edito du 21 janvier 2018

Ça se passe il y a un peu moins de 2000 ans sur les bords de la mer de Galilée. Jésus appelle des hommes à venir à sa suite. Quatre pêcheurs laissent là leurs barques et leurs filets pour une aventure qui emportera toute leur vie.

Ça se passe aujourd'hui à Saint Médard, au Taillan, à Saint Aubin, au Haillan. Jésus appelle toujours avec la même force chacun et chacune d'entre nous. Suivre Jésus n'est pas réservé à quelques-uns. L'Evangile n'a pas été écrit pour que nous le lisions comme des spectateurs extérieurs mais pour que nous le vivions comme l'aventure de notre vie. Nous sommes tous appelés à suivre Jésus, quelle que soit notre vocation.

Bien sûr, suivre Jésus, cela concerne toutes les dimensions de notre existence : la vie familiale et professionnelle, les relations amicales … Mais je voudrais aborder aujourd'hui plus précisément la question de nos engagements d'Eglise. Depuis bientôt 5 mois avec vous dans le secteur des Jalles, je suis vraiment émerveillé de découvrir la multitude des engagements, des services grands ou petits assumés par les uns et les autres et qui contribuent à faire connaître Jésus Christ à notre monde.

 Je suis pourtant convaincu que nous pouvons faire bien mieux encore, mieux vivre nos engagements. Je vous propose d'entrer dans un temps de renouveau pastoral. Les 17 et 18 mars prochains, j'ai demandé à une quinzaine d'entre vous de participer à un week-end où nous retrouverons environ 700 paroissiens et prêtres du Sud-Ouest. L'objectif est de réfléchir ensemble à ce qui pourrait nous renouveler profondément dans notre foi, dans notre vie ecclésiale et de trouver ensemble un souffle nouveau.

 Entrer dans un processus de renouveau pastoral, c'est redécouvrir le bonheur qu'il y a à trouver sa place dans l’Église et à servir ses frères. Si Jésus a voulu confier cette mission à des hommes, ce n'est pas parce qu'il avait « besoin » d’eux, mais c'est pour eux, pour nous, pour notre bien. En nous partageant sa mission, Jésus nous partage un trésor.

 Entrer dans un processus de renouveau pastoral c'est redécouvrir la joie de se savoir appelés pour une mission plus grande que nous. Il arrive que, dans l’Église, nous vivions nos engagements comme des corvées... Lorsque c'est le cas, c'est que quelque chose ne va pas. Les Pères du concile Vatican II écrivaient : « Quiconque suit le Christ, homme parfait, devient lui-même plus homme » (Gaudium et Spes, n. 41). Dieu expert en humanité ne peut pas m'appeler à autre chose qu'à un plus grand épanouissement de mon être, à donner pleinement la mesure de mon humanité. Tout engagement dans l’Église ou dans le monde doit conduire à cela.

 Je vous propose qu'en juin 2018 tous ceux qui assurent un service dans notre paroisse le déposent, un peu comme on dépose son tablier, le temps de se poser, de réfléchir. Tous, nous remettrons nos missions au pied du Seigneur. Et en septembre nous repartirons à neuf ! Certains recevront une nouvelle mission, d'autres retrouveront peut-être le même service, le même tablier mais avec ce cadre nouveau : chacun recevra son service pour une durée de 3 ans (renouvelables une ou deux fois ; cela reste à discuter avec la future Equipe d'Animation Pastorale). Cette échéance précise pour tout service me semble être une condition indispensable pour vivre la mission sereinement.

 Celui qui assure un service d'Eglise le vit parfois dans l'angoisse de trouver son successeur et se sent contraint de continuer tant que personne ne se manifeste ; et plus le temps passe, plus la succession semble difficile. Je crois au contraire que ce n'est pas à l'intéressé de porter le souci de sa succession. Cela relève de la responsabilité de ceux qui exercent l'autorité dans une paroisse : le curé et l'Equipe d'Animation Pastorale. Ce sont eux qui doivent porter ce souci afin que les paroissiens investis dans les services puissent vivre leur mission dans une plus grande liberté d'esprit.

 Entrer dans un processus de renouveau pastoral, c'est comprendre qu'appeler ne consiste pas à remplir des cases ou à « boucher des trous ». Il s'agit de permettre à chacun de donner le meilleur de lui-même en fonction de ses charismes et d'y trouver de la joie. Cela demande beaucoup d'écoute, de rencontres, de dialogue avec les uns et les autres ; j'ai déjà commencé cette tâche qui se poursuivra jusqu'en juin. Et au-delà je l'espère...

Entrer dans un processus de renouveau pastoral, dans le souffle du synode diocésain, c'est croire que l'Esprit Saint ne manquera pas de susciter les forces vives dont nous avons besoin pour porter à notre monde le nom de Jésus Christ. C'est pour notre joie que le Seigneur nous appelle à sa mission. Faisons lui confiance !

P. Pierre Alain LEJEUNE

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+